22-23 mars 2018 Rouen (France)

Sessions > Session 7

7 – Marketing et mises en scène des territoires : représentations matérielles et réceptions citadines

Co-porteur.e.s : Pascale NEDELEC (CREDA) & Laura PÉAUD (PACTE)

Dans un contexte économique de compétition internationale accrue entre grandes métropoles, villes moyennes, régions, ou toute autre échelle territoriale, pour attirer investisseurs et nouveaux habitants, les politiques d’attractivité se sont imposées aux collectivités territoriales, renforçant ainsi la place du marketing dans la fabrique des territoires. Les représentations matérielles institutionnelles se sont en effet multipliées, que l’on considère de manière non exhaustive les supports publicitaires, les documents d’urbanisme, les affiches de chantiers ou encore les slogans de collectivités. L’ensemble de ces représentations participent à un processus de city branding ou territory branding (littéralement transformer une ville ou un territoire en marque), c’est-à-dire à la sémiotisation de l’espace pour mieux en assurer la visibilité à l’échelle mondiale. Cette session souhaite précisément interroger le caractère performatif de ces représentations matérielles de nature institutionnelle, c’est-à-dire produites par les acteurs institutionnels du territoire et en particulier de la ville (collectivités territoriales, agences d’urbanisme, cabinets d’architectes...), en insistant sur trois volets :
− Selon quels ressorts a lieu la production des représentations matérielles ? Comment s’opère la/les mise(s) en scène des territoires (métropole, ville moyenne, région...) ?
− Comment la diffusion de ces symboles et marqueurs territoriaux est-elle assurée ? À quelle(s) échelle(s) ? Et à destination de quel(s) public(s) ?
− Quelle est la réception de ces représentations ? Participent-elles réellement de la citadinité métropolitaine (si cette dernière existe) ? Du sentiment d’appartenance aux régions ? Ou, au contraire, ne s’adressent-elles qu’à des acteurs non-métropolitains et extra-régionaux dans le but d’accroître l’attractivité de ces entités territoriales ?
À partir de matériaux divers (enquêtes de terrain, analyses de discours et d’images, entretiens…), cette session invite ainsi à questionner la performativité des représentations territoriales dans des contextes spatiaux variés voire croisés (Nords et/ou Suds) et que ces représentations se révèlent être ou non un succès.

Références bibliographiques indicatives

Dinnie K., 2010, City branding. Theory and Cases, Palgrave Macmillan.
Evans G., 2003, “Hard-branding the cultural city – from Prado to Prada”, International Journal of Urban and Regional Research, 27(2)
Houllier-Guibert C.-E., 2012, « De la communication publique vers le marketing des territoires : approche microsociologique de la fabrication de l'image de marque », Gestion et management public, 1(2), pp. 35-49.
Kavaratzis M., 2004, Place Branding Public Diplomacy, Palgrave Macmillan.
Marcotte P. et al., 2011, « Branding et labels en tourisme : réticences et défis », Management & Avenir, 7(47), pp. 205-222.
Riza M., Doratli N., Fasli M., 2012, "City Branding and Identity", Procedia - Social and Behavioral Sciences, n° 35, pp. 293-300.
Seisdedos G., 2006, "State of the Art of Citymarketing in European Cities", Istanbul, 42nd IsoCaRP Congress.

Types de communications attendus

Si la session encourage les restitutions de travail de terrain, les propositions portant sur la méthodologie et l’approche théorique de ces questions ne sont pas exclues. Les communications pourront aussi bien porter sur des métropoles, villes moyennes ou régions françaises, européennes, de pays développés, que des villes situées dans des pays émergents ou les moins avancés. Nous encourageons vivement les comparaisons spatiales mettant en regard des contextes différents, mais aussi des comparaisons scalaires. Les communications venues de différents champs seront particulièrement appréciées : des regards issus de la sociologie, de l’histoire, de l’architecture, du champ urbanistique, des sciences de gestion, de la philosophie aussi bien que de la géographie sont les bienvenus, et des croisements entre ces regards tout à fait possibles et souhaités.

Personnes connectées : 1 Flux RSS