22-23 mars 2018 Rouen (France)

Sessions > Session 1

1 - Luttes de territoire et représentations sociales

Co-porteur.e.s : Laurent BEAUGUITTE (IDEES) & Marta SEVERO (Dicen IDF)

Le territoire, souvent défini comme une portion d’espace appropriée par un groupe social pour satisfaire à ses besoins (Le Berre, 1995), est bien souvent un objet de lutte entre acteurs aux intérêts divergents. La notion de lutte de territoire concerne les conflits liés à l’usage d’une portion d’espace (Dechézelles & Olive, 2016). Chaque acteur impliqué dans une lutte de territoire mobilise des images et des textes ancrant ainsi des représentations congruentes avec leurs objectifs (Mauvaise troupe, 2016). Il s’agira dans cette session de s’intéresser plus particulièrement à la création et aux caractéristiques de ces représentations territoriales conflictuelles.
Qu’il s’agisse du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, du site d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure, de la mine à ciel ouvert de Welzow ou des pipelines de Standing Rock pour se limiter à quelques cas emblématiques actuels, la communication, tant physique (banderoles, slogans, manifestations...) que numérique, est l’un des aspects essentiels des acteurs impliqués. Les nouvelles arènes d’expressions en ligne (médias sociaux, pure players, listes de diffusion…) permettent notamment pour les opposants à un projet donné de s'émanciper des médias traditionnels et de diffuser leurs actions au-delà des cercles militants, tant au niveau local qu’international.
L’investigation des journaux (Comby et al., 2010), des traces numériques (sites, blogs, periscope, pages facebook, voir Severo & Romele, 2015) mais également des aspects physiques des mobilisations (Combes et al., 2016) est susceptible de fournir un matériel très riche permettant l’étude longitudinale des représentations des territoires de lutte générées par les interactions entre les acteurs concernés. Reste qu’elle pose des problèmes tant conceptuels (comment prendre en compte la diversité des expressions ?) que méthodologiques (délimitation et représentativité du corpus, volume de données, types d’analyses), surtout lorsque ces luttes de territoire sont encore en cours.

Références bibliographiques indicatives

Combes H., Garibay D., Goirand C. (dir.), 2016, Les lieux de la colère : occuper l'espace pour contester, de Madrid à Sanaa, Paris, Karthala.
Comby E., Le Lay Y. F., Merchez L., Tabarly S., 2010, « Visages médiatiques du barrage des Trois-Gorges : l'analyse statistique des données textuelles en géographie », Géoconfluences, geoconfluences.ens-lyon.fr/doc/etpays/Chine/ChineScient7.htm
Dalibert M., Lamy A., Quemener N. (dir.), 2016, « Circulation et qualification des discours : conflictualités dans les espaces publics (1) », Études de communication, n° 47.
Dechézelles S., Olive M. (dir.), 2016, « Conflits de lieux, lieux de conflits », Norois, pp. 238-239, norois.revues.org/5838
Le Berre M., 1995, « Territoires », in Bailly A., Ferras R., Pumain D. (dir.), Encyclopédie de géographie, Paris, Économica.
Mauvaise troupe, 2016, Contrées. Histoires croisées de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes et de la lutte No TAV dans le Val Susa, Paris, éd. de l’éclat.
Mabi C., 2016, « Luttes sociales et environnementales à l’épreuve du numérique : radicalité politique et circulation des discours », Études de communication, 47(2), pp. 111-130, www.cairn.info/revue-etudes-de-communication-2016-2-page-111.htm.
Severo M., Romele, A. (dir.), 2015, Traces numériques et territoires, Paris, Presses des Mines.

Types de communication attendus

Théories, méthodes, terrains, résultats

Personnes connectées : 1 Flux RSS