22-23 mars 2018 Rouen (France)

Sessions > Session 2

2 – La prolifération des territoires. Efficacité de l’ingénierie territoriale vs légitimité politique

Co-porteur.e.s : Sylvia CALMES-BRUNET (CUREJ) & Yann RICHARD (PRODIG)

Après avoir envisagé une fin des territoires, les spécialistes des sciences sociales (juristes, géographes, politistes…) observent une prolifération des territoires, à toutes les échelles (notamment locales) et à tous les niveaux (de l’intranational à l’international). Cette prolifération crée une sorte de brouillage qui joue contre la légitimité de ces territoires, qui se présentent davantage comme des échelles d'action (politique ou autre) ou comme des cadres stratégiques que comme des constructions sociales produites sur le temps long et renvoyant à des mécanismes démocratiques, institutionnels et normatifs. La multiplication/reconfiguration permanente des territoires empêche ou rend très difficile leur appropriation par les populations, car le pouvoir est donné davantage à l'espace qu’aux citoyens et aux autres acteurs en présence. La prolifération des territoires suscite dès lors des interrogations sur des thèmes aussi importants que le niveau de démocratie, l’identité, le creusement des inégalités... Il semble en fin de compte que la territorialisation des sociétés ne permette pas de légitimer leurs représentants politiques ni de construire socialement des identités vécues. Dans ces conditions, beaucoup de territoires ne deviennent ni des objets de représentation ni des référents identitaires.
À la lumière des évolutions observées, on peut faire plusieurs hypothèses susceptibles d’être explorées dans la session proposée : (i) la prolifération territoriale est à l’origine de la faible légitimité de ces cadres territoriaux et joue contre l'efficacité politique pourtant visée par ces découpages ; (ii) cette faible légitimité pousse – paradoxalement – à plus de centralisation du pouvoir ; (iii) la « dé-prolifération » ne permet pas de « re-légitimer » les territoires.

Références bibliographiques indicatives

Baron A., Kada N. (dir.), 2016, Communes et départements, frères ennemis du social ?, Grenoble, Presses universitaires de Grenoble, Droit & action publique.
Chicot P.-Y. (dir.), 2013, Décentralisation et proximité. Territorialisation et efficacité de l’action publique, Dalloz, Thèmes et commentaires.
Claval P., 1979, Espace et pouvoir, Paris, PUF.
Di Meo G., 1998, Géographie sociale et territoires, Paris, Nathan.
Jean Y. (dir.), 2013, Lire les territoires, Tours, Presses universitaires François Rabelais.
Le Berre M., 1992, « Territoire », in Bailly A.S., Pumain D. (dir.), Encyclopédie de la Géographie, Paris, Économica.
Marti G., 2015, « Territoire(s) et Union européenne », Civitas Europa, 2015/2, n° 35.
Rouvellat C., 2014, « Présentation », dossier « Démocratie : territoires et frontières », Cités, 2014/4, n° 60, pp. 147-148, www.cairn.info/revue-cites-2014-4-page-147.htm
Sack R., 1986, Human territoriality. Its theory and history, Cambridge, Cambridge University Press.
Wora G., 2015, La territorialisation du droit et le principe d’égalité, thèse de doctorat en droit public soutenue le 11 mai 2015 à l’Université Lyon 2, sous la direction de Sophie Nicinski, www.theses.fr/2015LYO22002

Types de communications attendus

Tous types de présentations, de la théorie au cas d’étude en passant par les réflexions méthodologiques... par des spécialistes de différentes disciplines.

Personnes connectées : 1 Flux RSS